20/01/2016
Coup d’œil sur la nouvelle année…
Comme vous le savez, chaque année, de nouvelles mesures apparaissent, quel que soit le domaine concerné ; immobilier, fiscalité, législation, certains taux revus à la hausse ou à la baisse… Voici un petit aperçu des nouveautés...

Pour clôturer cette année, et faire place à 2016, voici les nouvelles "immobilières" :

  • Emprunter avec un taux à zéro ?! C’est possible !

    Avec le nouveau PTZ (Prêt à Taux Zéro), vous pourrez bénéficier d’un emprunt sans intérêt (accordé sous certaines conditions de ressources) en complément d’un prêt immobilier classique. Toutefois, il faut que ce prêt intervienne pour l’achat de votre première résidence principale.

    Dès le 1er janvier 2016, à l’aide de ce nouveau PTZ, vous pourrez financer jusqu’à 40% du montant de votre acquisition dans le neuf. De plus, en fonction de vos revenus, vous pourrez commencer à rembourser votre emprunt dans 5, 10, ou 15 ans !

    Et comme une bonne nouvelle en appelle une autre, sachez que ce dispositif sera élargi ; il ne concerne pas seulement le logement neuf. Pour l’ancien (à réhabiliter), plus besoin d’être inclus dans la liste des 6000 communes visées. Cette nouvelle version du PTZ concerne donc tout l’hexagone.  (Pour le logement ancien, gardez à l’esprit que les travaux de réhabilitation doivent être au moins égal à un quart du coût total de l’opération)

    A ce jour, et selon l’Insee (Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques), seulement 2 Français sur 3 sont propriétaires : espérons que ce coup de pouce permettra à tous, l’accès à la propriété !

 

  • Etre propriétaire, c’est bien. Etre propriétaire d’un logement décent, c’est mieux !

    La fondation  Abbé Pierre vient de publier un rapport sur le mal-logement, et les chiffres sont alarmants ! Près de 2 millions de personnes seraient concernées en France par le manque de confort (immeubles insalubres, présentant un danger pour l’occupant –habitation en ruine par ex. – ou dans lequel le dispositif de chauffage est insuffisant)

    Attention donc à ceux et celles, qui, loueraient un logement dit « indécent » et/ou frappé d’un arrêté d’insalubrité ; afin de contraindre ces bailleurs, l’état prévoit des amendes allant de 20 à 50 euros par jour de retard dans la réalisation des travaux nécessaires pour la remise en état. De plus, ils peuvent être majorés de 20% par mois selon les cas.

    Une nouvelle mesure qui vient en renfort pour la lutte contre l’habitat insalubre, mis en place par la loi ALUR, elle-même venu compléter le décret du 30 janvier 2002 relatif à la notion de logement « décent » (pris en application de la loi SRU du 13 décembre 2000)

 

  • 2016... une année moins risquée ? On l’espère ! La fin de la GRL (garantie des risques locatifs) arrive à grand pas ; elle sera néanmoins remplacée par un nouveau dispositif censé se recentrer sur les jeunes salariés et ménages précaires. Pour les souscripteurs à ce jour, pas de panique : les assureurs peuvent reconduire l’ensemble des contrats de GRL en cours pour une année supplémentaire. De quoi laisser le temps de se préparer à faire face aux éventuels locataires mauvais payeurs.